Français, Homélies

Onzième dimanche de Luc

Nous venons d’entendre la lecture dans l’Évangile selon Luc d’une parabole bien connue : celle des invités au festin de noces (Lc 14, 16-24). Nous la retrouvons également dans l’évangile selon Matthieu (Mt 22, 1-14). Dans les deux évangiles, l’histoire est similaire, mais elle trouve chez chacun des deux évangélistes des dénouements légèrement différents. Cette parabole illustre le Royaume de Dieu. C’est pourquoi elle se déroule dans un royaume où le moment est venu pour le roi de marier son fils. De nombreuses personnes sont invitées au repas de noces. Malheureusement, aucun des invités prévus n’accepte l’invitation à cause d’engagements urgents. Le premier dit avoir acheté un champ, un autre avoir acheté des bœufs, un autre encore affirme venir de se marier. Le roi trouve aussitôt la solution pour remplir la salle du banquet de noces : il envoie son serviteur convier tous ceux qu’il rencontrera sur les chemins afin de remplir la salle.

A la différence du récit de l’évangéliste Matthieu, où le roi, en examinant les convives, s’indigne de découvrir un convive qui ne porte pas de vêtement festif, l’exclut et l’envoie au pire lieu de châtiment qui soit, l’évangéliste Luc relate qu’après avoir amené tous les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux que le serviteur a trouvé sur la route dans la salle du banquet, celui-ci dit au roi qu’il reste encore de la place. C’est alors que ce dernier lui ordonne : « Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d’entrer, afin que ma maison soit remplie » (Lc 14, 23).

Les noces dont il est question sont les noces mystiques du Christ et de son Église

Les noces dont il est question dans l’évangile d’aujourd’hui sont les noces mystiques de Dieu et de son peuple déjà esquissées dans l’Ancien Testament, par exemple, dans le Cantique des cantiques. Il s’agit plus exactement des noces mystiques du Christ et de son Église dont parle le saint Apôtre Paul lorsqu’il compare l’amour de l’époux pour son épouse à l’amour du Christ pour son Église et lorsqu’il affirme : « Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport au Christ et à l’Église » (Ep 5, 32). C’est la raison pour laquelle dans les Évangiles, les disciples sont appelés « les amis de l’Époux ». Jean Baptiste est aussi appelé « ami de l’époux », celui qui conduit l’humanité à l’Époux, tout ravi d’entendre sa voix, comme nous le rapporte saint Jean le Théologien : « L’époux, c’est celui à qui l’épouse appartient ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux » (Jn 3, 29). Les disciples sont « les invités de la noce » (Mt 9, 15), qui ne jeûnent pas comme Jean Baptiste puisque l’Époux est avec eux. Cet époux apparaît de nouveau dans l’Apocalypse où il vient célébrer l’avènement des noces de l’Agneau, « et pour lui son épouse a revêtu sa parure » (Ap 19, 7). Cette épouse de l’Agneau est l’Église céleste et terrestre qui dit : « Viens ! » (Ap 22, 17).

L’évangéliste veut signifier ici la volonté de Dieu de voir son dessein s’accomplir

La particularité de cette parabole dans la version du saint évangéliste Luc est que le roi donne l’ordre au serviteur de contraindre les gens à entrer dans la salle des noces : « Ceux que tu trouveras, contrains-les d’entrer, afin que ma maison soit remplie » (Lc 14, 23). L’évangéliste veut signifier ici la volonté du roi, c’est-à-dire Dieu, de voir son dessein s’accomplir. Cela souligne aussi l’urgence pour les hommes de se diriger vers le Royaume de Dieu où « tout est prêt ! ». Cela signifie aussi l’universalité du salut que Dieu a préparé pour l’humanité tout entière.

Il est significatif que l’on lise chaque année cette parabole le deuxième dimanche avant la grande fête de la Nativité du Christ. L’Église nous rappelle ainsi le sens de l’incarnation de Dieu. Saint Irénée de Lyon nous explique que « telle est la raison pour laquelle le Verbe s’est fait homme et le Fils de Dieu, Fils de l’homme : c’est pour que l’homme, en se mélangeant au Verbe et en recevant ainsi la filiation adoptive, devienne fils de Dieu » (Contre les hérésies, livre 3,19,1). Ainsi, pour saint Irénée, la nativité du Christ n’est pas simplement une belle histoire de la naissance d’un enfant, mais un événement qui donne tout son sens à la vie.

Dieu veut que tous partagent son festin de noces et que son Royaume soit rempli

Mais comment alors comprendre la conclusion de la lecture de ce dimanche, avec les dures paroles du roi : « Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon souper » (Lc 14, 24) ? En fait, ceux qui refusent l’invitation du roi sont ceux qui ne veulent pas écouter la voix du Christ, ceux qui ne veulent pas entendre la Parole de Dieu. Pour certains, par un excès d’obligations, pour d’autres par leur attirance vers les convoitises de ce monde, pour d’autres encore à cause de leur égoïsme. Dieu aimerait nous contraindre à entrer dans son Royaume, mais il respecte notre liberté. Par conséquent, Dieu ne peut nous imposer notre salut si nous nous détournons volontairement de lui.

Mais Dieu, dans sa bonté et sa miséricorde, rassemble dans son Église bons et méchants, ceux qui sont aux carrefours ou sur les chemins. Dieu n’appelle pas que les élus d’Israël. Il appelle les mages d’Orient qui viennent l’adorer en suivant l’étoile. Il invite les bergers à se joindre à la doxologie angélique. Oui, le mystère de l’incarnation de Dieu rassemble dans l’Église juifs et païens, hommes et femmes, riches et pauvres, savants et ignorants, car Dieu veut que tous partagent son festin de noces et que sa Maison, que son Royaume soit rempli. Que par les prières de Sa Mère toute pure, des saints et glorieux apôtres qui nous ont annoncé la Bonne Nouvelle, des saints ancêtres de Dieu qui ont préparé au fil des siècles ce festin de noces, nous soyons rendus dignes de le partager, et à notre Dieu miséricordieux et aimant le genre humain soit la gloire et l’adoration dans les siècles des siècles. Amen.

Archevêque Job de Telmessos

Standard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *